Ils cherchent “les trucs bizarres qu’il y a dans vos téléphones”

Sur le site de France Inter, j’écoute régulièrement les parutions du podcast original de Xavier Delaporte « Le Code a changé ».
Lors d’une de ses dernières livraisons, deux membres de l’association Exodus Privacy étaient ses invités. Cette toute petite association regroupe des chasseurs de trackers ou traceurs, outils malfaisants d’extraction de données personnelles.
Je pensais que dans nos applications de smartphone, ce traceur était un cookie sous un autre nom, mais c’est encore pire, c’est un cookie coucou si je peux me permettre cette approximation printanière.

Ces chasseurs de traceurs invités par Xavier Delaporte ne chassent pas dans le monde nord-coréen d’Apple trop cloisonné techniquement et surtout juridiquement. Ils se disent insuffisamment armés. Ils ne chassent que sur les applis téléchargeables sur smartphones Android, dans le monde merveilleux de Google, auquel j’appartiens comme deux milliards de Terriens. Vous allez chercher une appli dans Google Play, gratuite ou payante, et c’est parti. Les traceurs vous tracent.

J’ai beau être raisonnablement parano, la réalité est pire que ce que je craignais. Par exemple, grâce à l’application Baby Plus, un bébé dont les parents ne sont ni sur Facebook, ni sur WhatsApp, ni sur Instagram, peut se retrouver avec un profil « fantôme » Facebook ! Le jour où il rejoindra un des réseaux de Facebook, toutes les  données déjà recueillies se cristalliseront avec ce qu’il consentira, même en mode mineur, à entrer sur son profil. Et son profil fantôme aura sans doute été déjà vendu plusieurs fois.
Vous découvrirez dans l’émission que la plus chargée des applis est Marmiton !

Je vous livre une partie du lancement du podcast:
 » Ces petits programmes – parfois plusieurs dizaines dans une application des plus anodines – envoient des informations à toute une série d’acteurs qui vont s’en servir pour nous envoyer de la publicité ciblée. Invisibles, intrusifs, ces trackers – ou traceurs ou pisteurs – sont un des outils centraux de ce “capitalisme de surveillance” dont parle Shoshana Zuboff dans son dernier livre, traduit en français L’Âge du capitalisme de surveillance ». Et Exodus Privacy les traque. Exodus Privacy, ce sont des traqueurs de traqueurs. « 
Bonne écoute : Ils cherchent “les trucs bizarres qu’il y a dans vos téléphones” : rencontre avec des traqueurs de trackers.

Le Code a changé recèle actuellement 17 émissions, toujours très pédago, d’une durée d’environ 40 / 45 minutes, selon une parution non régulière.

One Comment

  1. Pierre Kaplan

    L’actualité éclaire violemment ce propos : voici un titre des Echos d’aujourd’hui
    « Facebook entre ouvertement en guerre avec Apple –
    Le réseau social, géant de la publicité en ligne, reproche à Apple de limiter le pistage des utilisateurs des applis sur iPhone. Facebook dénonce une pratique anticoncurrentielle et apporte son soutien à Epic, l’éditeur du jeu Fortnite, un autre contempteur des règles de l’App Store. »

Répondre à Pierre Kaplan Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *