Apprendre, partager, se cultiver sur le numérique

 
Avatar de l’utilisateur
nicole bourzeix
Messages : 47
Enregistré le : 03 oct. 2016 18:30

Re: Des gens intéressés par le "libre"?

06 déc. 2016 16:38

C'est évident que je ne comprends rien à cela mais si j'en ai quelques notions, je mourrai un peu moins bête !
 
René
Messages : 12
Enregistré le : 04 oct. 2016 20:11

Re: Des gens intéressés par le "libre"?

07 déc. 2016 09:31

Bonjour,
Merci Jérôme.
Je suis intéressé aussi.
RB
 
BABONNEAU
Messages : 6
Enregistré le : 01 oct. 2016 19:26

Re: Des gens intéressés par le "libre"?

09 déc. 2016 09:12

je suis intéressé malgré que je n'y comprend pas grand chose
 
Avatar de l’utilisateur
begdu
Messages : 17
Enregistré le : 10 avr. 2017 10:26
Localisation : Saint-Avé
Contact :

Re: Des gens intéressés par le "libre"?

10 avr. 2017 11:08

Salut à tous,

je viens tout juste de m'inscrire ici, pas encore adhérent mais membre de l'association Createch de plescop   http://createchplescop.fr/

Je pratique un peu Linux (LinuxMint/Ubuntu/Debian) suis amateur de serveurs de fichiers Xpenology, Openmediavault et de serveurs d'auto-hébergement Yunohost avec différents services dont Nextcloud.
J'ai une petite expérience aussi dans les NAS propriétaires Synology et WD.
Je suis toujours partant pour me perfectionner surtout dans le partage, l'hébergement de fichiers en local ou en ligne.

Au plaisir de vous rencontrer
 
Avatar de l’utilisateur
nmrk.n
Messages : 5
Enregistré le : 15 oct. 2017 04:38

Re: Des gens intéressés par le "libre"?

15 oct. 2017 07:42

lyliane le ficher a écrit :
oui ça peut nous intéresse ,je n'y comprend rien
c'est quand vous pouvez
merci
l le ficher

Un programmeur écrit un logiciel qui est une suite d'instructions (faire ceci, faire cela etc.) en utilisant un langage compréhensible par l'être humain (pourvu que celui-ci ait appris ce langage qui est comme une sorte de langue étrangère. Il existe de nombreux langages informatique différents comme il existe de nombreuses langues).

Ce que le programmeur a écrit s'appelle le "Code source", l'être humain peut le comprendre mais pas la machine.

En utilisant un logiciel spécial appelé "Compilateur" on transforme le fichier "Code source" en un fichier appelé "Exécutable" ou "Binaire". C'est la compilation.

Le fichier exécutable, sous entendu "par la machine", (le binaire) est incompréhensible pour l'être humain car ce n'est qu'une succession de 0 et de 1 indiquant que le courant passe ou ne passe pas mais il est "compréhensible" pour la machine qui peut donc en exécuter les instructions.

La décompilation qui consisterait à reconstituer le fichier "Code source" à partir de "l'Exécutable" (dit aussi "Binaire") est extrêmement difficile et même la plupart du temps complètement impossible.

Un logiciel est dit "Privateur" lorsque le code source est gardé secret. Ce secret est généralement protégé juridiquement par la licence sous laquelle le logiciel est distribué et de plus la simple tentative de décompilation est en général explicitement interdite.

Il résulte de ces faits qu'il est pratiquement absolument impossible de savoir tout ce que fait un logiciel privateur.

Un logiciel est dit "ouvert" (open source) lorsque le code source est porté à la connaissance des utilisateurs.

Un logiciel est dit "Libre" lorsqu'il est "ouvert" et bénéficie en plus de quelques autres droits fondamentaux du fait de sa licence :

"« Logiciel libre » [free software] désigne des logiciels qui respectent la liberté des utilisateurs. En gros, cela veut dire que les utilisateurs ont la liberté d'exécuter, copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer ces logiciels. Ainsi, « logiciel libre » fait référence à la liberté, pas au prix1 (pour comprendre ce concept, vous devez penser à « liberté d'expression », pas à « entrée libre »). Pour bien montrer qu'il ne s'agit pas de gratuité, nous utilisons quelquefois en anglais l'expression libre software, qui emprunte au français ou à l'espagnol.
Nous faisons campagne pour ces libertés parce que chacun les mérite. Avec ces libertés, les utilisateurs (à la fois individuellement et collectivement) contrôlent le programme et ce qu'il fait pour eux. Quand les utilisateurs ne contrôlent pas le programme, nous qualifions ce dernier de « non libre », ou « privateur ».2 Ce programme non libre contrôle les utilisateurs et son développeur le contrôle. Le programme devient donc l'instrument d'un pouvoir injuste.
Les quatre libertés essentielles :
Un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu'utilisateur de ce programme, avez les quatre libertés essentielles :
  • la liberté d'exécuter le programme comme vous voulez, pour n'importe quel usage (liberté 0) ;
  • la liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu'il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1) ; l'accès au code source est une condition nécessaire ;
  • la liberté de redistribuer des copies, donc d'aider votre voisin (liberté 2) ;
  • la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3) ; en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements ; l'accès au code source est une condition nécessaire. "
http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.html

merci.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Note pour les plus curieux :

Il existe des cas où le secret n'a pas lieu d'être gardé même pour les plus avides de profits et il peut alors être possible de ne pas passer par un Exécutable Binaire.

On parle alors de langage "Interprété".

Au lieu d'utiliser un fichier exécutable on utilise un programme spécial appelé "Interpréteur".

Dans ce cas, contrairement au "Compilateur" "l'Interpréteur" doit être installé sur la machine de l'utilisateur final.

Lorsque l'on souhaite utiliser un programme interprété il faut que "l'interpréteur" transforme les instructions du programme en code compréhensible par la machine à chaque fois qu'on en a la nécessité car il n'y a pas de compilation définitive avec sauvegarde dans un exécutable binaire. Il en résulte que l'exécution est en général plus lente.

Langage compilé : Code source > Compilateur > Exécutable binaire (ce dernier fichier est le seul dont ait besoin l'utilisateur final sur sa machine, il n'a pas besoin du code source ni du compilateur).

Si je veux faire 3+2 = ?, l'exécutable contient les instructions (addition) et il suffit que la machine les lise et y injecte 3 et 2 car elle sait les exécuter.

Langage interprété : Code source > Interpréteur > Code exécutable éphémère ( Code source et Interpréteur doivent être présents sur la machine de l'utilisateur final).

Si je veux faire 3+2 = ?, le code source contient les instructions (addition) pour le faire mais la machine ne les comprend pas, la machine doit faire appel à l'interpréteur qui devra lire les instructions dans le code source et les convertir en code exécutable (les interpréter) puis y injecter 3 et 2 afin d'effectuer l'opération.

Si je veux faire successivement 3 additions, l'interpréteur devra interpréter 3 fois les instructions contenues dans le code source pour les transformer 3 fois en code exécutable éphémère alors que dans le cas de la compilation cette opération a été faite une bonne fois pour toutes et le résultat en est immédiatement trouvé dans l'exécutable binaire.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité